Carrières > ENTPE > Gouvernance de l'ENTPE (Conseil d'Administration,...) > CA de l’ENTPE du 6 octobre 2020 : déclaration préalable

CA de l’ENTPE du 6 octobre 2020 : déclaration préalable

Madame la présidente,

les membres du jury de sélection et vous même allez nous présenter les candidatures de prétendants à la lourde tâche qui consistera à assurer la direction de notre École ces prochaines années.

En tant qu’administrateurs nous avons la responsabilité de décider, à partir des éléments qui nous serons présentés, du ou des noms qu’il conviendra de proposer à madame la ministre.

C’est le regard tourné vers l’avenir, et sur la capacité pressentie de porter un réel projet sur le moyen terme pour cette école, qui place en son cœur l’excellence et l’originalité de la formation initiale dispensée à l’ENTPE, que le corps des ITPE se prononcera.

Il ou elle aura fort à faire, après les annonces du projet de loi de finances 2021, qui une nouvelle fois n’épargne pas l’École. Nous aurons certainement l’occasion d’y revenir lors du Conseil d’Administration de fin d’année, dans son volant budgétaire.

Un certain nombre des points portés à l’ordre du jour de ce Conseil d’Administration ont par ailleurs été abordés en comité stratégique en vue de le préparer. Certains pourront donc être brefs, afin de nous concentrer sur des sujets essentiels.

L’un deux néanmoins n’a pas été traité à sa juste mesure et il nous paraît important d’y consacrer le temps nécessaire, ce jour et ultérieurement.

L’opération dite de parrainage qui n’est présentée ici que pour information aurait du être évoquée en Conseil d’Administration en préalable à sa signature, dans une stratégie plus globale, et soumise elle pour avis. Ce pour au moins deux raisons.

Tout d’abord, l’introduction d’une telle nouveauté, engageant la future direction, alors que l’École cherche et aura à valoriser son positionnement très spécifique d’une grande école d’ingénieurs des transitions, et donc l’image qu’elle veut renvoyer, est stratégique. Elle forme à des parcours aussi bien dans le public que dans le privé, il n’en demeure pas moins qu’elle est plus qu’une école publique, une école du service public.

L’École semble considérer que ce partenariat sera source « d’externalités positives » au niveau de son image. C’est sans compter sur la possiblité que l’effet soit inverse s’il n’y est pas apporté la plus grande vigilance.

En effet, l’École est dépositaire de valeurs et d’une image qui concerne l’ensemble du corps et du groupe des ITPE, et pas uniquement les générations futures qu’elle forme. A ce titre, l’association aussi directe d’une promotion d’élèves à toute marque commerciale, quelle qu’elle soit, n’est pas acceptable.

Il ne s’agit pas de se méprendre sur le sens de mes propos, l’École développe depuis des années des partenariats, avec des employeurs aussi bien publics que privés, et doit poursuivre en ce sens.

Que l’un d’entre eux soit, sur une période donnée, associé encore plus étroitement, est à considérer de près, mais doit, aurait du, se faire dans le cadre d’une stratégie plus globale. Ce sera un de chantiers sur lesquels la nouvelle direction aura à avancer rapidement et dont nous demandons l’inscription dès le premier semestre 2021 à l’ordre du jour de ce CA.

En tout état de cause et dès à présent, nous demandons une extrême vigilance sur la publicité faite autour de cette « première fois », et à l’École d’apporter toutes les garanties à ce que son image n’en pâtisse pas.

Edouard ONNO