Energie : la transition passe à côté !

Trois ans après l’ouverture du débat sur la transition énergétique et trois ministres plus tard, l’Assemblée Nationale a adopté une loi basée sur le triptyque : rigueur budgétaire, impératifs dogmatiques et injustices sociales, loi qui a été validée par le conseil constitutionnel du 13 août 2015.

Ce dernier a censuré trois articles, dont ceux sur la rénovation énergétique des bâtiments et la réduction des gaz à effet de serre dans la grande distribution, et plusieurs dispositions relatives au gaspillage alimentaire.

A nouveau, les salariés et les ménages vont connaître une hausse des coûts de l’énergie, une multiplication de taxes environnementales injustes par nature au détriment de l’impôt et l’absence de mesure sociale. A titre d’exemple, FO dénonce le risque d’enterrement du « chèque énergie » censé pourtant permettre de dépasser la limitation au gaz et à l’électricité de l’aide publique en faveur des 11,5 millions de personnes en situation de précarité énergétique (face à 8 millions il y a 5 ans).

Retrouve le communiqué de FO, en date du 22 juillet, au lendemain de l’adoption par l’Assemblée Nationale.

 


Documents liés