Employeurs > Ministère de l'Ecologie > CTM > CTM des MTE-MCTRCT-MM du 23 septembre 2021 : Du moins pire dans la politique du pire…ça ne saurait suffire !

CTM des MTE-MCTRCT-MM du 23 septembre 2021 : Du moins pire dans la politique du pire…ça ne saurait suffire !

En convoquant le CTM budgétaire sciemment au moment où différentes instances des syndicats Force Ouvrière se tenaient, et programmées de longue date, l’administration a montré toute la (non) considération qu’elle porte aux représentants du personnel, et au travers d’eux, à chacun des agents. Voilà donc l’« attachement au dialogue social » selon nos ministres.

Pour le dernier CTM budgétaire de la mandature donc, l’administration aura tout tenté pour ne pas être confrontée à son propre bilan : Plus de 8 000 emplois détruits depuis 2017, soit au choix l’équivalent de 50 DDT,  l’ensemble des DREAL, l’ensemble des DIR, l’ensemble des établissements publics Envionnement, la somme Cerema+MétéoFrance+VNF, l’ensemble de l’administration centrale et des écoles.

Le « quoi qu’il en coûte » pour le pôle ministériel se résume à rien pour les agents mais des dizaines de millions de masse salariale rendues au budget.

Pour couronner ce bilan, le changement le régime indemnitaire de plus de 10 000 agents en toute fin de mandature, en précarisant leur douzième mois, et payer l’année de décalage avec un chèque en bois, c’est sans doute la cerise sur le gâteau.  Sans parler des revalorisations prévues en 2021 qui ont bien du mal à courir derrière le SMIC.

Les représentants FO ont donc écrit une lettre ouverte aux ministres, quelques mois après l’alerte unanime pour danger imminent de l’ensemble des représentants en CHSCT.

Retrouve la lettre ouverte complète, avec les témoignages édifiants de la situation dans les services, et le décrypt-inFO du projet de loi de finances 2022.

D’autres choix sont possibles…allons les chercher ! Ils sont vitaux car la prochaine crise,
qu’elle soit climatique, alimentaire, technologique…mobilisera les compétences de nos services, de nos établissements, et des agents de nos ministères.