Employeurs > Ministère de l'Ecologie > périmètres et stratégies ministériels > CSFPE du 16 juillet 2019 : réorganisation des services de Guyane, et l’ingénierie dans tout ça ?

CSFPE du 16 juillet 2019 : réorganisation des services de Guyane, et l’ingénierie dans tout ça ?

Lors du CSFPE (Conseil Supérieur de la Fonction Publique d’Etat) du 16 juillet 2019, le Projet de décret relatif à l’organisation et aux missions des services de l’État en Guyane et à l’intérim des préfets de région dans les régions d’outre-mer et à Mayotte.

De la place de l’ingénierie : DEAL, DAAF et Direction de la Mer sont regroupées, comme le laissaient entendre les informations diffusées localement depuis fin 2018 (organigramme prévisionnel en lien en fin d’article). Une plate forme d’ingénierie d’appui aux collectivités est créée, excellente nouvelle !! … dans une autre direction générale, de coordination des politiques publiques…

Moins bonne nouvelle ?!? A suivre.. pour qu’à la fin l’entité chargée d’ingénierie ne se constitue pas.. sans ingénieurs !

De cette réforme en général : Ce texte, prétextant des moyens et des besoins particuliers pour la Guyane, engage en réalité une nouvelle forme de REATE qui va rompre totalement le lien entre ministères et services déconcentrés. La mise en œuvre des DDI avait déjà fortement perturbé l’action des ministères en fragilisant le lien avec les services départementaux., cette nouvelle REATE Guyanaise pousse la logique bien plus loin.

Va-t-elle préfigurer la fin de toute cohérence nationale dans l’organisation des services de l’Etat ?

Pour FO, la Guyane est un département français et nous affirmons qu’à partir des services existants, une meilleure coordination interministérielle était possible. Cette large autonomie d’organisation laissée à la Guyane est un précédent dangereux qui pourrait se répercuter dans d’autres départements.

Sur l’organisation du dialogue social : Par ailleurs, au plan local, les CT des services n’ont eu que quelques maigres points d’information mais aucune négociation ni concertation ne s’est tenue. La création d’un CT unique est prévue, comprenant seulement 10 représentants du personnel pour l’ensemble des serices, qui entrainera de fait une diminution de la capacité des syndicats à représenter correctement les agents.

Et que dire des incertitudes pour les agents en termes d’affectation et de pré-positionnement ? Annonce de non-suppression de postes (sur l’ensemble des effectifs de la Guyane) qui sera indolore (sic) pour les agents  mais des « redéploiements » des services supports vers les services métiers, totalement réorganisés de leur côté.. Chacun sa définition de la suppression de postes, tous ceux impactés apprécieront !

→ FO revendique le maintien de toutes les instances existantes en les réunissant si besoin de manière conjointe, a minima jusqu’aux prochaines élections professionnelles.

 

Anecdote du CSFPE : l’administration distribue à 11h14, après la lecture des amendements proposés par des organisations syndicales, une « fiche d’impact sur les ressources humaines » concernant la Guyane, datée du 9 juillet comportant notamment l’organigramme projet dans sa dernière version.