Carrières > ENTPE > Gouvernance de l'ENTPE (Conseil d'Administration,...) > Déclaration du SNITPECT-FO au Conseil d’Administration de l’ENTPE du 27 mars 2012

Déclaration du SNITPECT-FO au Conseil d’Administration de l’ENTPE du 27 mars 2012

Monsieur le président,

mesdames messieurs les membres du conseil d’administration,
monsieur le secrétaire général,
monsieur le directeur de l’ENTPE,

comme vous le savez, le 9 février 2012 une manifestation sans précédent a rassemblé 2500 ingénieurs à Paris pour dénoncer le projet de fusion de corps d’ingénieurs préparé par l’administration, et pour réclamer un vrai débat sur la place et le rôle des ingénieurs dans les services de l’Etat.
Ce projet de fusion s’attaquait pour les dégrader aux modes actuels de recrutements, de formation et d’entrée dans la fonction publique des ingénieurs. Les élèves de l’ENTPE auraient pu en être les premières victimes avec pour conséquence un grand risque de perte d’attractivité de leur école.
Ce combat des ingénieurs pour leur reconnaissance, c’est donc aussi un combat de l’ENTPE, pour la qualité et la pérennité de sa formation, pour son rôle dans le recrutement, la formation et le positionnement des ingénieurs fonctionnaires qui structurent et structureront les services de l’Etat.
Nous ne doutons pas de la détermination de ce Conseil d’Administration à porter et faire valoir l’intérêt et la nécessité de conforter la dynamique actuelle de l’école dans la formation d’élèves fonctionnaires au service de la sphère publique.

Le 22 février 2012, madame la ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement confiait à M Larouturou la préfiguration du CEREMA, futur établissement public regroupant les 8 CETE, le CETMEF, le SETRA et le CERTU.

La création de ce nouvel établissement public, qui doit être opérationnel au 1 janvier 2013, (et qui emploiera 700 ingénieurs des TPE, à tous les niveaux de fonction, sur un millier de cadres), après celle de l’IFSTTAR, (92 ingénieurs des TPE) et de VNF (100 ingénieurs des TPE), pose avec une acuité nouvelle la problématique du recrutement des ingénieurs des TPE. Nous appelons l’attention du Conseil d’Administration et de la tutelle de l’école sur les risques qui pourraient en résulter.
En effet, l’intérêt, tant pour les ITPE que pour les services et la qualité des missions, de développer des parcours professionnels croisés entre services déconcentrés de l’Etat et établissements du RST n’est plus à démontrer. Mais, dans la situation actuelle de vacance des postes, la politique du ministère privilégie clairement les affectations dans les services hors établissements publics.
Cette logique pourrait conduire (et l’administration pourrait même les y encourager) les établissements publics à se tourner vers d’autres types de recrutement, au détriment des ITPE fonctionnaires et par ricochet, de l’ENTPE. Une telle perspective est inacceptable et cette politique ne peut et ne doit pas être maintenue.
Nous réclamons un engagement prospectif du ministère sur une politique globale de recrutement d’ingénieurs fonctionnaires qui satisfait les besoins de l’ensemble des employeurs, et non pas uniquement les services déconcentrés et les administrations centrales du MEDDTL.

Enfin, monsieur le président, à l’heure où votre mandat au Conseil d’Administration de l’ENTPE prend fin, nous tenons à souligner l’énorme travail accompli, l’intérêt que vous avez porté à l’école, ainsi que votre souci constant et sincère du dialogue. Vous avez su défendre avec détermination les intérêts de l’ENTPE et des ITPE, vous avez su écouter et tenir compte. Vous avez démontré qu’on peut avancer au bénéfice de tous dans un dialogue constructif, et que l’affrontement avec les organisations syndicales n’est pas une fatalité. Nous vous remercions chaleureusement pour cet engagement et tous nos voeux de bonheur vous accompagnent dans vos futures occupations.

Laisser un commentaire