Carrières > Retraite > Le coin du retraité > Bienvenue aux retraités

Bienvenue aux retraités

par Désiré Estay
_ Délégué national des retraitésNous étions tous potentiellement des retraités ; aujourd’hui nous le sommes effectivement ! La vie collective et la solidarité au sein du corps des ITPE ne s’arrête pas le jour où l’on est « admis à faire valoir ses droits à la retraite »!

Certes, l’indexation des retraites des fonctionnaires sur le coût de la vie, et non plus sur les évolutions des salaires du corps d’origine, peut laisser penser que le cordon ombilical avec la « maison mère » est coupé ; après une analyse superficielle certains disent même, qui plus est, qu’il n’y a plus aucune différence entre la situation des fonctionnaires retraités et les retraités du secteur privé.

La réalité est évidemment plus complexe. La société française est riche de sa diversité, tous les classements en grandes catégories uniformes sont réducteurs de cette richesse. De nombreuses interrogations subsistent.

N’y aurait-il pas, aujourd’hui une dérive pour culpabiliser les retraités de l’Etat. Subitement la dette de la France serait majorée de 900 milliards d’euros pour provisionner, dans les comptes de la nation, les sommes nécessaires pour couvrir les dépenses destinées à payer les retraites des seuls fonctionnaires.

En 2003 pour préparer l’opinion à la réforme des retraites des fonctionnaires que n’a-t-on entendu sur les « privilèges « dont ils bénéficiaient en occultant les raisons et les conditions dans lesquelles ils avaient choisi le service public, en oubliant le déroulement des carrières très différent entre le privé et le public, en ignorant que la structure du revenu de remplacement est très différente entre les deux secteurs.

La réforme de l’assurance maladie a révélé la même méthode. A qui fera-t-on croire que les mesures prises aboutiront à la maîtrise des dépenses de santé !!.

Les assurés que nous sommes vont s’apercevoir qu’il ne s’agit que de réduire les dépenses remboursées par le régime obligatoire dans le même temps où l’on permet aux médecins spécialistes d’étendre leur liberté tarifaire. Le système va d’ailleurs être d’une telle complexité que l’on peut douter de sa fiabilité, sans oublier qu’il aggrave les inégalités pour l’accès aux soins. La réforme de l’assurance maladie porte en elle les germes de reculs sociaux particulièrement graves touchant à la fois les actifs et les retraités

Voici donc quelques exemples des menaces qui pèsent sur nos retraites, il y en a malheureusement bien d’autres. Nous aurons l’occasion de les approfondir ultérieurement.

Faut-il pour autant subir et ne rien faire ?

Sûrement pas. Nous ne modifierons pas tout mais comme nous l’avons déjà dit dans notre revue « La Tribune  » l’action syndicale, avec la mobilisation de tous, reste notre credo.

Le SNITPECT est vigilant sur la défense des intérêts des retraités. Au sein de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO, à laquelle nous adhérons, l’Union Fédérale des Retraités, animée à présent par notre camarade Roland Gaillard, est active sur la sauvegarde de nos droits dans les meilleures conditions possibles. De façon encore plus large, la confédération FO a créé, depuis longtemps déjà, une Union Confédérale des Retraités qui, au plus haut niveau de l’Etat, aborde et négocie la réforme en cours, tant au niveau global que par branche.

Le SNITPECT est également adhérent à la Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique qui, sans appartenir à une quelconque centrale syndicale, développe une action permanente dans l’intérêt de tous les retraités de la fonction publique.

Bien sûr le SNITPECT est présent dans toutes ces instances et défend les intérêts des ingénieurs des TPE. Vous serez régulièrement tenus informés de notre action.

Désiré Estay,
_ délégué national des retraités

Laisser un commentaire