Intervention du SNITPECT-FO sur les Assises de l’ingénieur

Vincent Mazauric, secrétaire général du METL/MEDDE, présidait le CTM.

_ Le compte rendu complet du CTM est aussi en ligne ici.

Intervention de Laurent Janvier, secrétaire général du SNITPECT-FO :

Le premier forum régional s’est tenu la semaine dernière, les cinq autres suivent.

Nous nous félicitons de l’ouverture de ces espaces de réflexion et des échos globalement positifs issus du premier forum organisé à Vaulx En Velin. Tout en constatant l’existence de pistes de progrès dans l’organisation.

Ces Assises représentent un événement historique dans l’histoire des corps d’ingénieurs de vos ministères.

Nous nous tournons désormais, avec une grande attente, vers la conclusion nationale de ces Assises. Nous serons particulièrement vigilants à ce qu’elle reflète l’ensemble des problématiques qui touchent aujourd’hui les ingénieurs, et nous attendons une expression forte de nos trois ministres sur leur avenir. Les Assises devront aussi ouvrir sur un plan d’actions, avec a minima la mise en route des chantiers suivants : compétences et parcours professionnels / statut / stratégie de gestion / formation initiale et continue.

A moins de trois mois de l’échéance prévue nous sommes désormais en attente d’éléments concrets autour de cette journée de conclusion nationale : la date précise et les conditions de son organisation ne sont toujours pas connues.

Nous vous avons aussi alerté par courrier sur la faible mobilisation des chefs de services, globalement peu impliqués dans ces Assises et qui parfois ne relaient même pas l’information. Vous pourriez ainsi demander à vos directeurs généraux combien l’ont fait auprès de leurs ingénieurs. Ce qui n’a pas empêché de faire le plein dans les inscriptions quasiment partout. Nous souhaitons que les chefs de service soient présents lors de la journée de conclusion.

Au-delà, nous demandons que des représentants des principaux employeurs externes (autres ministères, collectivités territoriales, établissements publics) soient associés à la préparation des conclusions des Assises. L’objectif est double : prendre en compte leurs besoins en tant que relais de la mise en œuvre de vos politiques, et leur offrir une meilleure compréhension de vos stratégies de gestion.

Je note que la participation de ces employeurs externes aux forums régionaux est déjà insuffisante (lors du premier forum, seul était invité un ancien chef de service du Conseil Général du Rhône).

Nous aimerions, de même, savoir si la Fonction Publique sera associée à cette préparation. Dans son courrier du 19 février, la Ministre Marylise Lebranchu nous a ainsi annoncé qu’elle souhaitait « bénéficier des enseignements des Assises ».

Enfin, si j’indiquais précédemment que la tenue de ces assises était un événement important pour vos ingénieurs, nous considérons qu’elles doivent aussi permettre de jeter les bases d’une remise en perspective de la valeur des compétences techniques au sein de vos ministères. Paradoxalement, si le rapport Lambert sur « l’inflation normative » semble dénoncer un « trop plein » d’Etat, c’est en fait le révélateur d’un déficit d’Etat. Un Etat qui serait en capacité d’accompagner les collectivités dans la mise en œuvre de ses politiques. Un Etat qui ne soit pas que censeur.

Alors parce que la mise en œuvre opérationnelle des politiques de vos ministères est un projet de service public à part entière, elle nécessite une capacité d’ingénierie publique à défendre en inter-ministériel.

—–

En réponse à cette intervention, le SG indique que si le chantier semble avoir bien démarré, il est de sa responsabilité qu’il se termine bien. A la fois au travers de la présence des ministres et des employeurs lors de la convention nationale, et de l’ambition des actions qui pourront en découler.

Laisser un commentaire