Suites des Assises des métiers de l’ingénieur

Lettre du SG n° 271

Cher(e) camarade,

Les Assises, nous sommes allés les chercher dans la rue. Nous y avons largement contribué et nous avons salué l’annonce des chantiers par nos ministres lors de la réunion nationale du 3 juillet 2013.

Comme j’ai pu l’exprimer à cette occasion devant les Secrétaires généraux des ministères, la balle est désormais dans leur camp. Ils ont désormais la responsabilité de ne pas transformer l’espoir
suscité par les Assises en déception, en frustration, voire même en colère !

Les ITPE attendent désormais des réponses concrètes et ambitieuses à leurs problématiques, et une remise en perspective de leurs parcours professionnels.

Des échéances à ne pas manquer !

Dès le 4 juillet, la commission exécutive de notre syndicat s’est réunie et s’est adressée au Secrétaire général du MEDDE et du METL pour obtenir des réponses dont la pertinence sera jugée au travers de rendez-vous incontournables :

-* la commission exécutive des 18 et 19 septembre prochains ;
-* les CAP mobilité et promotion de fin d’année ;
-* notre congrès annuel des 5 et 6 décembre 2013 ;
-* la préparation du SERM (Schéma des Emplois et Recrutements Ministériels) pour 2014 ;
-* la préparation des mesures catégorielles 2014 ;
-* la préparation du nouveau contrat d’objectif de l’ENTPE.

Des chantiers annoncés à ouvrir !

Les attentes des ITPE, nous les avons portées dès cet été, lors d’une réunion bilatérale, auprès du DRH et de ses sous-directeurs, afin de peser sur l’architecture et le contenu des chantiers « post-
Assises ». Avec au final, au cours de cette réunion, l’identification de 4 axes répondant globalement à nos demandes :
-# la définition des besoins en métiers et compétences nécessaires pour faire face aux missions associée à une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEECC) permettant ainsi la réalisation d’un projet stratégique ministériel pour le corps des ITPE ;
-# un travail sur les parcours professionnels et la mobilité, permettant d’identifier les freins à lever, les dispositions à mettre en oeuvre pour permettre les parcours interministériels et inter-fonction publique / collectivités locales ;
-# un plan d’action pour les écoles : formations initiales et continues et mise en réseau des écoles ;
-# une réflexion sur les modalités de gestion et les perspectives de déroulement de carrière et de rémunération … dans une logique de gagnant/gagnant.

Une méthode de travail et un calendrier à respecter :

J’ai fortement insisté et fait acter la nécessité que l’angle d’attaque de chacun des chantiers soit ministériel et qu’ils puissent se concrétiser en stratégie pour chaque corps (et notamment une note de
gestion pour les ITPE) même si certaines des réponses pourront être interministérielles !

Le SNITPECT-FO restera vigilant sur les réponses interministérielles qui pourront en découler, et notamment sur le fait que l’harmonisation des pratiques ne conduise pas à une régression pour notre corps (le risque est grand, si les modalités de gestion des corps sont harmonisées, que le nivellement se fasse par le bas : fonctionnement des CAP, conditions de promotions, nombre de cycles de mutation, …). Sans parler bien entendu de notre vigilance à ce que le format des chantiers « post-assises » ne préfigure pas un retour par la bande d’un projet de fusion…

Et s’il apparaît opportun sous certains aspects de conduire les chantiers 1 à 3 sous une coordination « inter-employeurs » et « inter-ministérielle », le SNITPECT-FO veillera à ce que nos ministères restent « maîtres » de l’expression de leurs besoins et des réponses à apporter aux ITPE, colonne vertébrale de la mise en oeuvre de leurs politiques.
Tout particulièrement, notre DRH devra, concomitamment à ces 4 chantiers, porter la réforme statutaire, telle qu’annoncée par Cécile Duflot lors des assises. La DRH serait tenue comme responsable
en cas d’absence d’ambition sur ce dernier point !

Le SNITPECT-FO portera enfin une attention particulière au format, au calendrier et aux conditions de conduite des groupes de travail découlant des chantiers 1 à 3, groupes de travail dont la première brique doit être ministérielle.

Considérant que le chantier 4 relève directement du champ de compétence de la CAP, le SNITPECT-FO veillera par ailleurs à ce que ce lieu incontournable de dialogue social constitue le creuset
des propositions devant en découler.

Sans attendre les conclusions des Assises, nous avions d’ailleurs obtenu l’ouverture dès la CAP du 14 juin 2013 d’un chantier relatif à l’évolution de notre charte de gestion en rapport avec la gestion de nos emplois fonctionnels d’ingénieurs en chef, les conditions de concrétisation de la promotion à IDTPE, les primo-affectations pour les lauréats de la liste d’aptitude et de l’examen professionnel, ainsi que le
rétablissement de la liste de postes vacants intégrant nos employeurs externes (autres ministères, EP,…).

A notre demande, les travaux ont démarré dès la fin de cet été, notamment sur la gestion des emplois fonctionnels et les primo-affectations.
Les autres points feront l’objet de débats lors de la CAP mobilité d’octobre, avec pour objectif d’acter les modifications à mettre en oeuvre dès 2014.

A quelques jours de sa commission exécutive, le SNITPECT-FO attend la réponse du Secrétaire général du MEDDE/METL à la lettre adressée le 4 juillet dernier. Elle devra acter les chantiers énoncés,
en préciser l’ambition et le calendrier ainsi que la méthodologie de leur conduite.

Les ITPE attendent désormais des réponses :
des réponses concrètes à leurs problématiques propres,
des réponses à la hauteur de l’ambition exprimée par leurs ministres.

Pour que les espoirs « nés un 3 juillet » ne soient pas trahis !

Laurent JANVIER

Laisser un commentaire


Documents liés