L’ingénierie publique au coeur des débats

Dans la droite ligne du rapport du Sénateur Daudigny, ayant pointé du doigt d’une part le nécessaire maintien d’une capacité d’ingénierie publique au service de la nation, et d’autre part dénoncé les fondements et modalités du retrait de l’Etat en la matière, la résolution finale du 93ème congrès des Maires fait notamment ressortir :-* une dénonciation du désengagement des services de l’Etat de l’ingénierie publique qui aboutit à une perte de savoir faire en appui des collectivités en matière d’aménagement optimal des territoires
-* le ressenti que l’appui de l’Etat au travers de l’ATESAT est nettement insuffisant en termes de moyens comme en qualité
-* un fort besoin d’une aide de l’Etat en matière d’ingénierie technique nécessaire à l’élaboration des plans communaux de sauvegarde
-* une volonté de contractualisation Etat/collectivités sur la base des agendas 21

En conclusion, le congrès des maires en appelle à une collaboration constructive et respectueuse de la part de l’Etat.

Tout cela illustre une nouvelle fois, comme le SNITPECT-FO le porte maintenant depuis longtemps, le besoin de la nation de disposer d’une capacité d’ingénierie publique de l’Etat proche des territoires au sein des DDT, en partenariat avec les collectivités, et bénéficiant de l’expertise du RST. Tout le contraire de ce qui est porté par le MEDDTL…

Télécharger la résolution générale du congrès ci-contre à gauche

Laisser un commentaire


Documents liés