Stratégie du RST

La 1ère réunion du Conseil des Services Scientifiques et Techniques s’est tenue le 23 octobre 2006. Transformer le Conseil Central des CETE en une instance de pilotage stratégique globale type CC RST est une revendication du SNITPECT datant de juillet 2004 (dernier CC CETE) et que nous avons reprise et développée depuis : c’est aujourd’hui chose faite.
_
_ En septembre 2006, nous avons réagi par écrit de façon immédiate sur le premier projet d’arrêté fixant le CSST que nous trouvions trop réducteur : nous avons obtenu que le STAC, le CETU, le STRMTG, l’ENPC et l’ENTPE soient membres de ce Conseil (en plus des autres déjà prévus) et que chaque organisation syndicale puisse disposer de 3 titulaires et 3 suppléants (contre 2/2 prévus dans la première version). C’est une bonne chose, notamment d’avoir obtenu d’accrocher l’ENTPE (dont les liens avec le RST sont à développer) et le STAC (avenir de la compétence du secteur aérien suite à l’audit Copé de début 2006 et à la suppression de 2 SSBA sur 3) à ce Conseil.
_ Dans le même esprit, nous revendiquons que ce CSST soit ouvert à tous les directeurs de CETE.
_
_ Pour la représentativité FEETS-FO au CSST, un titulaire (Georges Kuntz qui nous représente également aux réunions régulières DRAST – OS : une première réunion vient d’avoir lieu le 13 octobre dernier, deux autres sont programmées d’ici la fin de l’année 2006) et un suppléant (Pascal Pavageau) sont issus du SNITPECT.
_
_ Il s’agit là de « petites choses » mais qui vont dans un sens favorable. Ces avancées sont le fruit de notre mobilisation permanente depuis avril 2006 pour l’avenir du RST et la réussite de notre Assemblée Générale extraordinaire des sections du RST, au CETE de Lyon le 31 août 2006, a joué un rôle déterminant.
_
_
_ La première réunion du CSST a été l’occasion de présenter un bilan de la stratégie des CETE issue de la « Directive Pons » de 1997. En dehors des baisses, avérées et continues ces 8 dernières années, des effectifs et des budgets de fonctionnement, ce bilan (essentiellement quantitatif et pas assez qualitatif dans ses analyses) ne permet pas de tirer des conclusions exploitables pour la suite de la démarche. Pour FO, nous avons demandé d’autres données et des réponses plus précises à ce bilan.
_
_ Une prochaine réunion du CSST est prévue pour décembre 2006. Le SG du MTETM et la DRAST se sont engagés à finaliser une analyse plus approfondie de l’application cette « Directive » par les CETE et le ministère de façon à pouvoir en percevoir les points d’évolutions, positifs comme négatifs.
_
_ Le calendrier et la démarche envisagée pour la suite de la concertation nous ont été soumis : il s’agit de proposer une note d’orientation générale sur la stratégie du RST pour fin 2006, validée en CTPM et selon un affichage politique du Ministre, puis de la décliner sur des champs spécifiques et par type d’organismes en s’appuyant sur un CSST institutionnalisé durant 2007 et sans doute 2008.
_
_ Nous avons demandé que les Directions de Programmes, co-responsables de l’avenir du RST, s’impliquent dès à présent dans ce travail d’élaboration d’une politique stratégique pour le RST et qu’elles y soient assidues (ce qui ne fut pas le cas lors de cette première réunion…).
_
_ L’ouverture aux collectivités fait l’objet d’un autre processus concerté par le MTETM. Nous avons insisté pour que les deux se rejoignent et que le CSST puisse, à terme, fédérer ces démarches.
_
_
_ Lors du Congrès des 7 et 8 décembre 2006, nous saurons, ensemble, décider des éventuelles actions qui s’imposent pour la suite en faveur du RST, ses agents, ses services, ses moyens d’intervention, ses compétences, ses missions.
_
_ D’ici là, et comme toujours, restons mobilisés et déterminés.
_
———-
_ A télécharger (ci-contre à gauche) :
– le courrier du SG du MTETM instituant le CSST
– la déclaration préliminaire du SNITPECT-FO

Laisser un commentaire