Employeurs > Directions Départementales Interministérielles > CT des directions départementales interministérielles (DDI) > Comité technique des DDI du 29 mars 2012 : l’adéquation missions / moyens

Comité technique des DDI du 29 mars 2012 : l’adéquation missions / moyens

Le pilotage des DDI par Matignon monte en puissance…
mais qu’en est-il des DDI elles-mêmes?

Monsieur le Président,

Suite à la précédente réunion de ce comité technique, dont l’ordre du jour n’a pu être
totalement épuisé en raison de l’ampleur des débats relatifs à son projet de règlement
intérieur, vous nous invitez aujourd’hui à étudier certains points orphelins ou non clos
à cette occasion.


« Règlement intérieur du Comité Technique: les lignes ont-elles
bougé?»

Ainsi, suite au rendez-vous manqué du Comité Technique du 16 février dernier, au cours
duquel, face à la position unanimement défavorable des organisations syndicales,
vous avez choisi de retirer de l’ordre du jour l’examen d’un projet de règlement
intérieur emportant une régression du droit syndical, vous nous proposez d’examiner
aujourd’hui un nouveau projet amendé.

Sans présager des débats que nous ne manquerons pas d’alimenter dans la suite de cette
réunion, FORCE OUVRIERE porte auprès de vous son souci de consolider les modalités
d’exercice du dialogue social au sein de cette instance. Nous refusons de
subir un quelconque recul. Ce recul serait d’ailleurs préjudiciable à l’administration
même, alors coupée de l’expression des différents services et profils de personnels composant
les DDI.


« Adéquation Moyens/Missions »

Vous avez ensuite bien voulu inscrire au cours de cette séance de « rattrapage » la
question centrale de l’adéquation missions/moyens. Sur ce sujet, FORCE OUVRIERE
confirme que les orientations politiques exprimées dans la circulaire du
Premier Ministre du 18 novembre 2011 ne doivent absolument pas rester
lettres mortes !

Or, le document de synthèse présenté par vos soins reste loin de répondre à cet objectif
vital pour les DDI et leurs agents. Seule confirmation concrète: la saignée
des effectifs est désormais admise par l’administration entre 2010 et 2011,
confirmant le diagnostic établi par FORCE OUVRIERE dans son manifeste.

Pire, les seuls éléments tangibles ressentis ou subis par les agents des DDI
restent alarmants:
-* une hémorragie en effectifs qui se poursuit et amène des services à ne
plus pouvoir assurer leurs missions de base, en témoigne le mouvement engagé
par les DDPP bretonnes
-* la poursuite de « réformes » plus calamiteuses les unes que les autres,
à l’instar de l’emblématique « réforme de l’ADS », vaste chantier de destruction
de mission de service public, de lien Etat/collectivités, et vaste plan social où
les agents sont livrés à des plans de repositionnement forcé et en cascade,
dignes de certains ex-opérateurs publics
-* l’émergence de réformes « occultes » engagées par bon nombre de ministères,
susceptibles d’impacter une nouvelle fois lourdement les missions des
DDI…voire l’existence même des DDI lorsqu’on les met bout à bout (abattoirs,
PAC, ATESAT, services publics d’eau et d’assainissement une fois passé le forum
mondial de l’eau…)
-* des tensions toujours plus fortes sur les moyens de fonctionnement – sources de climats délétères et explosifs – et sur les effectifs support, eux-mêmes
émiettés au gré des chantiers de mutualisation

Alors au final, si le pilotage des services déconcentrés du Premier ministre a
été conforté à Matignon au travers de la création d’une nouvelle sous-direction dédiée,
lesdits services sont eux-mêmes bien loin de l’être!
Les alertes portées à tous niveaux par FORCE OUVRIERE restent malheureusement
bien d’actualité…et ne trouveront de réponse qu’au travers d’un arrêt
immédiat de la RGPP.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire