Employeurs > Ministère de l'Ecologie > périmètres et stratégies ministériels > La FEETS-FO rencontre le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables

La FEETS-FO rencontre le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables

Une délégation de la FEETS FO, avec les camarades de FO Finances pour la partie Industrie, a rencontré le Ministre du MEDAD, Jean-Louis Borloo, avec son Cabinet et en présence des Secrétaires généraux, de la Direction Générale du Personnel et de l’Administration et de la Direction Générale de l’Administration (Ecologie) le mardi 17 juillet 2007.Ci-contre à gauche le compte-rendu de l’entretien que nous avons eu, en délégation FO, avec le Ministre du MEDAD, son cabinet et une partie de son administration (DGPA, DGA, DARQSI, SG MTETM et SG MEDD) le mardi 17 juillet dernier (17h30 / 19h30).

Nos interventions se sont appuyées sur notre déclaration du CTPM du lundi 9 juillet 2007 (ci-contre à gauche également).

Sur la construction du MEDAD, le Ministre et son Cabinet ignoraient ce qu’étaient les « 4 piliers des DDE » et se sont interrogés sur les « 5 pôles » du MEDAD pourtant instaurés par le Ministre lui-même dans sa lettre aux agents du 29 juin dernier !

Sur l’avenir du MEDAD, nous avons eu droit à « nous n’avons aucune idée de ce que nous allons faire ». Un bureau d’étude privé sera chargé, sous le pilotage du Cabinet (et non du SG), de bâtir un projet ministériel et de proposer les réorganisations de structures.

Paradoxalement, alors que l’on « ne sait pas où l’on va », nos interlocuteurs veulent imposer dogmatiquement la fusion DRIRE-DIREN mais nous indiquent être dans l’incertitude sur l’avenir des DDEA. Il faut rester très vigilant sur les propositions à venir en terme de réorganisations ministérielles. D’autant que l’administration, garante du passif et de l’existant en termes organisationnel et des compétences ministérielles, n’a visiblement pas le droit à la parole. Comme si l’Equipement n’avait tout simplement jamais existé !

La stratégie ministérielle serait donc construite sans tenir compte de l’existant, après le PLF 2008 qui s’annonce d’ores et déjà très réduit (faute de projet !), par un cabinet méconnaissant l’Equipement et un bureau d’études privé et cela une fois le Grenelle de l’Environnement passé.

Et que faut-il attendre d’un ministère dont l’horizon stratégique semble obstinément s’arrêter à la réunion d’un « Grenelle de l’Environnement » au sein duquel l’administration du MEDAD parle, dès les premiers groupes de travail tenus ce début de semaine, de « nouvelle décentralisation » et d’une « obligation de résultats, mais pas de moyens » ?

Inutile d’indiquer comme nous fûmes rassurés et enthousiastes en sortie de cet échange…

Au sujet du « Grenelle de l’Environnement » justement, et de ses 6 groupes de travail, le SNITPECT-FO représente Force Ouvrière au niveau de l’un d’eux (biodiversité et ressources naturelles, traitant aussi des questions d’aménagements ruraux et urbains depuis notre proposition lors de la première réunion) et nous travaillons avec la confédération notamment sur la gouvernance (organisation des ministères, rôle de l’Etat, de l’IP) et la recherche (positionnement du RST) de façon à faire connaître et si possible valider et retenir nos revendications.

Laisser un commentaire