Qui sommes-nous? > Animation et action syndicales > Tous unis dans l'action ! > Invasion de la réunion des DREAL du 15 novembre

Invasion de la réunion des DREAL du 15 novembre

Le secrétaire général du ministère a refusé de laisser le SNITPECT-FO exposer aux DREAL ses sujets d’inquiétude sur l’avenir des ingénieurs (fusion, promotions, …). Il a préféré lever la séance et ordonner aux DREAL de quitter la salle. Un message a néanmoins été adressé peu après à chaque DREAL :

Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Il n’est pas dans les habitudes du SNITPECT-FO d’intervenir dans des réunions de l’administration. Pourtant, certaines situations l’exigent.

Sur le plan des missions et des moyens, la situation devient intenable pour les agents et les cadres techniques que nous représentons. Les mesures RGPP et les suppressions d’effectifs nous contraignent à gérer l’ingérable.
Nous ne cessons de dénoncer cette situation : auditions parlementaires, presse… Vous pouvez notamment vous référer à un article d’aujourd’hui de la Gazette des Communes ici

L’absence de sens et de vision donnée par notre administration centrale est flagrant. Le projet Perspectives RH 2013 (ou encore sa déclinaison sous forme de Projet Stratégique Ministériel) ne permet pas de répondre aux attentes des agents et au contraire accroit les risques psychosociaux.

Le corps des ITPE est en rupture avec la DRH de ce ministère. Cette rupture a atteint son paroxysme lorsque la réalité est travestie (comme par exemple dans le fil info au sujet de la fusion des corps d’ingénieurs).
– Notre organisation syndicale, ainsi que toutes les autres, font des propositions concrètes, souhaitent débattre, échanger, concerter… Nous avons un simulacre de dialogue social. La fusion des corps d’ingénieurs aurait pu être un projet porteur et motivant ; c’est devenu un casus belli.
– Lors de situations individuelles parfois dramatiques, le ministère abandonne ses agents.
– L’administration est en train de rompre ses engagements sur la gestion du corps en n’obtenant pas à ce jour le taux de promotion nécessaire pour mettre en oeuvre les mesures de gestion qu’elle a décidé.

Notre commission exécutive exceptionnelle réunie aujourd’hui n’a pas eu d’autre choix que de tout tenter de vous alerter sur cette situation périlleuse pour le maintien d’ingénieurs dans les services du MEDDTL. Malheureusement, l’échange avec vous n’a pas pu avoir lieu. Nos correspondants régionaux se tiennent à votre disposition pour vous informer de la situation actuelle du corps.

Je vous prie d’agréer Mesdames et Messieurs les Directeurs, l’expression de mes sincères salutations.

Thierry Latger

Laisser un commentaire