Qui sommes-nous? > Animation et action syndicales > Tous unis dans l'action ! > Jean-Louis BORLOO trouve encore les ITPE sur sa route!

Jean-Louis BORLOO trouve encore les ITPE sur sa route!

Voici le récit « à chaud » de l’action du 7 juin par les camarades bretons qui l’ont orchestrée.

« La cible : Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat en visite à Brest pour
inaugurer l’Agence des Aires Marines Protégées et célébrer les 20 ans
d’Océanopolis.
17 h 30 : nous sommes sur zone, repérables comme des pingouins sur des dunes de sable…

17 h 45 : arrivée des premiers élus et journalistes. Nous sortons la
motion du TITANIC et commençons la distribution et les discours de
revendications (nous serons plus de 1000 à Paris dont 1 car entier de
Bretons).

17 h 46 : la police et les RG s’approchent gentiment.

17 h 50 : explication de notre demande. On nous indique qu’il fallait prendre un RDV avec les conseillers en sous-préfecture. On répond que notre dossier est très bien connu à Paris, qu’on veut juste parler à Jean-Louis Borloo et que nous serons partout où il sera jusqu’au 29 juin pour lui dire qu’on attend autre chose que des actions de com’, pour
venir inaugurer des agences qui nous piquent notre boulot en plus !

17 h 55 : on nous dit qu’un conseiller spécial va nous recevoir. On répond
qu’on espère quand même pouvoir remettre notre motion au ministre.

18 h 00 : on nous met à l’écart pour que nous développions un peu notre thèse au conseiller spécial, qui malheureusement n’est pas spécialiste de domaine (dommage il est spécialiste d’un autre domaine, il aurait du faire l’ENTPE il aurait été formé à la carrière de généraliste et de spécialiste : l’ENTPE = l’école des choix ! ) On lui dit qu’on n’a plus de choix, que le fractionnement des BOP et des services amène à l’absurde, empêche de pouvoir faire des évolutions de carrière compatibles avec des développements de compétences. Le conseiller repart avec notre feuille verte. On lui dit que l’Etat avait la compétence pour assurer les missions de l’Agence des Aires Marines et de l’Ademe mais que l’on ne nous en pas donné les moyens. C’est un gâchis. Je crois que là il n’écoutait plus parce que Jean-Louis Borloo arrivait.

On voit Jean-Louis Borloo passer en trombe (notre erreur c’est qu’on avait pas de sifflet ni autre signe distinctif).

On a fait le pied de grue sous le crachin breton pendant qu’il
discourait à l’intérieur.

Les RG ont tenté de nous dissuader de nous enrhumer (merci à eux) et on a discuté. On leur a redit qu’on serait plus de 1 000 à Paris et avec
un car entier de bretons en plus.

Après on a refait un peu de bruit pour la presse (France bleu, le marin,
le courrier,….)

Puis sont arrivés des activistes anti-OGM mieux organisés que nous du
point de vue de l’accoutrement (enfin je ne me serais pas
laissé prendre en photo déguisé en abeille, en vache et en cochon avec
mon ministre…).

Quand le ministre est sorti, ils lui ont offert une bouteille de chouchen BIO. Du coup profitant de cet arrêt impromptu de Jean-Louis Borloo, je l’ai alpagué et je lui ai dit qu’on n’avait pas de bouteille à lui offrir mais une motion défendant la cause d’un ministère technique ambitieux. « Ah FO » s’est-il écrié en s’emparant du tract. Je lui ai dit que nous serions plus de 1 000 à Paris le 29 juin.

Mais là notre tireur d’élite de photo s’était momentanément éclipsé. Donc pas de photo.

Fin de l’action. »

jpg_aDSCN0521_floute_1

L’action a été résumée dans le Télégramme de Brest du lendemain : « Partant pour Océanopolis, le ministre a croisé des ingénieurs de l’ex-DDE, du syndicat FO, inquiets du maintien des compétences. »
L’article peut être téléchargé ci-contre à gauche.

Laisser un commentaire