Qui sommes-nous? > Hommages, souvenirs > 92. C’était le bon temps ! en septembre 1954

92. C’était le bon temps ! en septembre 1954

Septembre 2004 – Septembre 1954

Par Jean-René Legris,
_ Jeune retraité actif- 1855 – 1955 : le centenaire de la fondation du groupement.

Cela mérite bien une fête doublée du baptême des deux premières promos de l’École !
_ Banquet officiel sous la présidence de M. le ministre des Travaux Publics, des Transports et du Tourisme à l’hôtel Lutétia.
_ Bal de nuit au musée des Travaux Publics.
_ Soirée avec spectacle nocturne stéréophonique.
_ Le grand jeu quoi !

NDLR : « Qu’est-ce que ce sera pour les 150 ans en 2005 !! »

La tribune publie une étude personnelle de René Arnaud sur l’exploitation et la sécurité routières.

La France compte une centaine de kilomètres d’autoroutes, 40 000 km de RN ancien réseau, 40 000 km de RN nouveau réseau, 300 000 km de CD, 400 000 km de chemins vicinaux et 400 000 km de chemins ruraux. Mais, note l’auteur, « telle nationale des Basses-Alpes a moins fière allure qu’un chemin vicinal des Bouches-du-Rhône ».

NDLR : « Mais il agresse les heureux habitants de mon pays gavot non ? »

En 1954 on ne dénombre pas moins de 100 000 accidents. L’auteur préconise la création d’une régie autonome des Routes, organe d’État qui déposséderait de certaines de leurs prérogatives les collectivités publiques. Car « est-ce que les communes françaises jouent un rôle dans l’organisation des chèques postaux qui pénètrent dans le plus petit village ? »

NDLR : « Comme aurait dit Pierre Desproges, « amusant non ? »

Quilichimi présentera au congrès une motion sur l’orientation et l’action syndicales. Il note que :
-* L’action syndicale doit être poursuivie, même si des résultats spectaculaires ne sont pas obtenus…
-* … Croit-on que les avantages obtenus jusqu’à présent l’ont été sans cette persévérance toujours nécessaire ? …
-* … Notre statut n’est pas encore sorti. S’imagine t’on que, si notre syndicat n’existait pas, si même il était isolé, autonome, nous aboutirions ?

Conclusion : le congrès maintient l’adhésion à la Fédération des Travaux Publics et des Transports, à la Fédération Générale des Fonctionnaires, à la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière, ainsi qu’à la Fédération Nationale des Ingénieurs et Cadres FO.

Jean-René LEGRIS

Laisser un commentaire