Motions du congrès 2008

Elles sont disponibles en ligne !Les 8 motions peuvent être téléchargées ci-contre à gauche :

– résolution générale
– rémunérations
– conditions de travail
– statut
– gestion
– GPEECC
– ingénierie de l’Etat et RST
– réorganisation des services du MEEDDAT

————————————-

A la demande de plusieurs participants au congrès, nous reproduisons ci-dessous l’introduction de la présentation du rapport sur les conditions de travail et d’exercice lors du congrès de décembre 2008.

Fatigués, les ITPE sont fatigués.

Fatigués par les attaques médiatiques tendant à nous sacraliser comme des boulets plutôt que des représentants de l’Etat.

Usés d’avoir attendu près d’un an une stratégie pour le MEEDDAT.

Désolés que cette stratégie soit encore insuffisante pour les aider à remobiliser leurs équipes vers un projet ambitieux.

Ecoeurés de s’être investis dans les réflexions liées aux réorganisations qui ne tenaient pas compte de la recherche d’une plus value de service public.

Désoeuvrés depuis juin 2008 par l’abandon de l’ingénierie publique concurrentielle et par le vide laissé derrière rendant l’avenir de leurs missions incertain.

Frustrés de voir la RGPP leur enlever tous les moyens de construction des services :
– baisse sans fin des ETP
– fermeture des sites obligeant les agents à déménager ou à allonger leur temps de déplacements pour se rendre à leur travail
– obligation de retravailler sans cesse les organigrammes en concentrant la quantité de travail sur certains agents, voire sur leur propre plan de charge

Angoissés de devoir, chaque jour, trouver un sens à la place de l’administration à ces contractions de services.

Mal à l’aise de devoir s’inventer assistante sociale de ses agents sans pouvoir avoir les moyens de les rassurer !

Dans ce contexte noir, comment ne pas perdre sa capacité de recul, perdre l’envie de mener une équipe, stresser de perdre le contrôle, accumuler les situations désagréables où nous sommes mis en porte à faux

Et le risque d’atteinte personnelle ne s’arrête pas là :

C’est juridiquement que nous pouvons être attaqués pour harcèlement, par exemple, alors que les agents concernés, harcelés, n’auraient pas eux-mêmes mal vécu dans d’autres circonstances les attentes de sa hiérarchie, comme du harcèlement

Mais c’est aussi sur notre vie quotidienne que nous sommes attaqués :
– le temps de travail (le forfait jour)
– le rachat des jours RTT comptabilisés en dessous du niveau d’une journée de travail
– les ISS , où la méthode de répartition a laissé une place au clientélisme, à des inégalités qui choquent les agents

Sans parler du risque pour chaque ITPE de voir son poste supprimé, d’être dégagé, obligé de se retrouver un poste hors du ministère, ailleurs, avec soit disant l’aide des conseillers sociaux véritables (ANPE sans capacité, ni moyen de reclasser ses agents).

Il y en a marre de ce manque de considération et de ce malaise ; on n’est pas loin d’une révolte !

———————————

Laisser un commentaire