Carrières > Parcours professionnels - mobilité > Mobilités : une note occulte pour mettre fin à la priorité ministérielle !

Mobilités : une note occulte pour mettre fin à la priorité ministérielle !

La circulaire mobilité fixant la procédure de remontée des candidatures pour le cycle 2019-9 (pourtant publiée sur l’intranet du ministère jusqu’au jour de la CAP initialement prévue) a été modifiée par une note occulte de la DRH qui, au prétexte de la mise en place de la Place de l’Emploi Public, met fin à la priorité ministérielle pour les mutations !

Cette gestion est en phase avec la doctrine de la DGAFP d’avoir des agents de catégorie A complètement interchangeables, sans spécificité entre les corps d’une même catégorie. La DRH des MTES-MCTRCT a donc décidé d’anticiper le projet de loi de transformation de la fonction publique pour être en ordre de marche dès le cycle de mobilité 2019-9, alors que rien ne l’y obligeait !

Concrètement, cette évolution signifie qu’un agent d’un autre ministère, d’un autre versant de la fonction publique, ou un agent contractuel pourrait donc être recruté si le chef de service le classe mieux qu’un agent du ministère … sans aucune réciprocité garantie pour les ITPE candidatant à l’extérieur du ministère !

Cette décision occulte est d’autant plus choquante que les freins à la mobilité et les mauvaises pratiques persistent en défaveur des ITPE, sur ce cycle 2019/9.

Enfin, ce signal est particulièrement inquiétant sur les véritables intentions de la DRH des MTES-MCTRCT sur l’avenir de la filière technique : la fin de la priorité ministérielle posant la question de l’intérêt du ministère pour le développement de la compétence collective par le biais de la mobilité de ses propres agents, voire de leur recrutement futur.


Documents liés