Le 29, j’y étais !

Laissons une trace écrite à cette magnifique oeuvre collective accomplie le 29 juin 2010.Rédigez, en un mot ou en cent, vos commentaires à chaud et vos messages personnels, et adressez-les à snitpect@snitpect.fr (objet du courriel: Ma manif)

Nous les publierons le lendemain dans cette rubrique.

Merci !

—-
—-

Ils sont venus, ils sont tous là….J’ai chaque fois un sentiment de fierté et d’émotion fortes quand je retrouve « ma famille » des ITPE, venue de toute la France et capable de se rassembler en un clin d’oeil pour défendre une cause juste. Ce sentiment d’appartenance, je l’ai depuis mon premier jour à l’Ecole et il continue à être une source de motivation importante dans ma vie professionnelle et syndicale. Ce 29 juin, je suis contente et rassurée de voir qu’il y a vraiment beaucoup de jeunes qui se sont déplacés, de très jeunes qui n’ont pas vécu le 29 juin 2004, mais qui se sentent tout autant concernés que les plus anciens: ça me conforte dans le fait que, non, nous ne menons pas un combat d’arrière-garde mais c’est bien le ministère qui débloque complètement en dilapidant un trésor de compétences et de dévouement. 1 500 ingénieurs qui manifestent leur colère bruyante et légitime face à la chronique d’un gâchis annoncé, ça mérite quand même d’être entendu ! J’ose croire que l’hostilité à peine voilée des forces de l’ordre présentes ce jour-là est la preuve que nous étions une masse potentiellement menaçante et que cela ne restera pas sans suite concrète. Bravo et merci, je veux croire que grâce à nous tous, elle ne va pas mourir, la place déterminante des cadres techniques dans ce ministère…

—–

Si les motifs de nous réunir ce 29 juin 2010 n’avaient pas été si
graves, quel plaisir simple et unique ça aurait été de se réunir entre
collègues sous un beau soleil parisien.
Beaucoup n’ont pas été arrêtés par les nombreuses heures de transport
pour rejoindre le point de ralliement.
Beaucoup, qui ne travaillent plus au sein du MEEDDM, se sentent encore
concernés par son avenir et celui du corps des ITPE.
Des jeunes, des beaucoup moins jeunes, des capés, des moins capés, tous
se sont sentis concernés par ce rassemblement.
Seul bémol (de taille) : une bonne journée nécessaire pour retrouver une
audition quasi-normale (ça, c’est sûr, on a fait du bruit !).
Amitiés aux 1500 sur place et aux 500 qui les ont soutenus.

—-

C’est à 1500 que nous sommes venus clamer à notre ministère que les ITPE
avaient dépassés l’individualisme et le renfermement sur soi engendré
par des atteintes successives à nos missions nos métiers et nos
perspectives de carrières.

Jean-Louis, tu ne nous a pas tués, et si tu ne veux pas voir ta
perspective de carrière mise à mal par une gestion et une ambition
minimaliste de ton ministère, prend soin de lui et de ses agents, dont
les cadres se sont fait ce jour les portes paroles.

BRAVO à tous les ITPE, qui ont montré ce jour qu’un esprit de groupe
existait encore…

—-

C’était chaud !!

—-

Nous partîmes cinq cents et, par un prompt renfort, nous nous vîmes quinze cents en arrivant à l’aéroport*

_ * adaptation libre du Cid, extrait acte IV, scène 3 : normal nous sommes des bases aériennes ou plutôt désormais de l’ingénierie aéroportuaire.

—-

Voilà presque deux jours que nous avons battu le pavé de l' »impasse du
Grenelle » armés de nos sifflets et autres vouvouzelas! Voilà deux jours
que mes oreilles sifflent et ont du mal à se remettre du vacarme de
mécontentement qui est monté sous les fenêtres du Ministère.

J’aurai du mal à croire qu’ils ne nous ont pas entendu!!
Espérons qu’on peut faire confiance à notre nouveau secrétaire général
pour redonner un peu d’espoir à tous les ITPE qui craignent pour leur
avenir!

Merci pour l’organisation de cette journée qui, en dehors de
l’expression de notre inquiétude, a permis de vivre des moments de
cohésion et des retrouvailles entre collègues de promo!

—-

Bravo à tous les ITPE.

—-

Au lendemain de cet événement majeur d’une ampleur exceptionnelle (le 29
juin 2004 m’avait déjà impressionnée), je suis encore plus fière
d’appartenir à ce corps qui sait montrer son mécontentement et sa
révolte face à la destruction organisée d’un service public qu’il a
construit depuis si longtemps, face au mépris que le MEEDDM lui exprime,
face à la déconsidération galopante, face à l’hypocrisie dont personne
ne se cache même plus.
Ma révolte gronde toujours. Non ! Quoi que puissent en dire certains
dirigeants de ce ministère, les ITPE ne sont pas restés sur le quai, et
ont bien embarqué sur le bateau du développement durable ! Et depuis
longtemps ! Mais il devient de plus en plus difficile de le maintenir à
flots, malgré nos efforts redoublés.
Si je ne devais formuler qu’un seul voeu aujourd’hui, je souhaiterais
que nous n’ayons besoin d’autres 29 juin pour être entendus et écoutés.

—-

Une anecdote: en prenant, le bus Bd St Germain, il y
avait une affiche qui signalait une perturbation de la ligne jusqu’à
14h, la police avait donc, elle aussi, bien prévu les 1 500 manifestants !

—-

Je reviens de la manifestation galvanisée par le soutien indéfectible
que nous portent les TPE. Essaimés, disséminés, ils se retrouvent
toujours derrière le SNITPECT, qui aura démontré au ministre (ou à son
dir cab) combien le SNI est représentatif, reste et demeure un
interlocuteur incontournable. Qui bafoue le SNI (en menant une CAP
sans eux…, sic …. !) , se met à dos l’ensemble des TPE au point
qu’ils se déplacent de la France entière pour démontrer leur soutien.

Bravo à vous. Merci à vous. Il est bon de voir un véritable élan de
solidarité et d’unité dans le contexte actuel.

Laisser un commentaire